Daily Archives: June 13, 2016

Le coût des soins dentaires peut-il être comparé entre différents praticiens?

Le coût des soins dentaires au Québec
Le journal La Presse publiait la fin de semaine du 7 et 8 avril 2012, dans la section Affaires, plusieurs articles sur la dentisterie au Québec dont un intitulé “Comment choisir son dentiste”. Plusieurs questions reçues concernant cet article nous ont incités à publier ces commentaires.

L’image principale de ce reportage spécial par la journaliste Isabelle Ducas peut porter à confusion. Il est intéressant de réaliser qu’en première page du journal et sur la couverture du cahier Affaires, on semble représenter des appareils orthodontiques (broches) illustrés par des signes “$” reliés par un fil (voir illustration ci-haut) mais qu’il n’y a absolument aucune mention de l’orthodontie dans les articles. Peut-être une déformation professionnelle dicte-t-elle notre perception!

Le coût des soins dentaires peut-il être comparé entre différents praticiens?
Oui, mais il est difficile de bien comparer des soins dentaires offerts par différents dentistes. La raison principale est la nature même de ce qu’on tente de comparer soit un service et non une marchandise concrète qui est facilement mesurable et comparable. On pourrait argumenter qu’il est en effet possible de comparer des actes ou services simples comme la prise de radiographie, un nettoyage et quelques autres procédures de base en dentisterie. Mais il demeure que, malgré la perception du public, il est souvent impossible de comparer des plans de traitement à moins qu’ils soient exactement identiques, et encore…

Par exemple, le fait de se faire proposer une une greffe de gencive et la pose d’un certain nombre d’implants dentaires pour supporter un pont par deux dentistes différents peut impliquer des différences importantes dans l’approche utilisée par chacun d’eux, ce qui peut facilement justifier une différence d’honoraires significative. Est-ce que cela signifie que le dentiste le “plus cher” abuse de son patient? Absolument pas. Dans les faits, le plan de traitement le plus dispendieux peut s’avérer être une “aubaine” à long terme s’il est bien exécuté et apporte des bénéfices supplémentaires au patient par rapport à l’approche moins “dispendieuse”.

L’examen-nettoyage comme comparaison
Il en est de même pour les fameux “examen-nettoyage avec radiographie” qui sont souvent le principal point de comparaison entre deux pratiques dentaires. Un adolescent n’aura pas les mêmes besoins qu’une personne adulte ayant un vécu dentaire lourd accompagné de problèmes parodontaux sévères. Le “nettoyeur ultrason dentaire” de l’ado peut prendre quelques minutes avec une hygiéniste dentaire et une simple radiographie panoramique peut donner toute l’information nécessaire. À l’opposé, le détartrage profond requis par la condition dentaire de l’adulte peut nécessiter plusieurs sessions avec le dentiste (en plus de l’hygiéniste dentaire) et une série de radiographie complète pour couvrir en détail toutes les régions de la bouche. Ces deux interventions ne représentent évidemment pas le même coût. Comment faire comprendre ces subtilités au consommateur simplement en annonçant un “prix” pour une catégorie d’acte? Plusieurs autres exemples abondent; prothèses dentaires, restaurations, traitement de canal, etc.

produits connexes:pièce à main   thermoformeuse formage