Quels services offre le compresseur dentaire?

Qualité d’air requise: L’air fourni par le compresseur dentaire comprend également: l’entraînement et le refroidissement de l’instrument, ainsi que le fonctionnement de l’équipement pneumatique. Le patient respire l’air que vous et votre assistant respirez l’air tout au long de la journée! Donc, cet air, voulez-vous qu’il ait de l’huile?

ou avec un peu d’humidité bien chargée en germes ? Compresseur monoposte 1T / Kaeser avec sécheur Seccomat.

 

Ex : Filtres bactériologiques Dürr-Dental Nous avons vu qu’il était impératif en CHIRURGIE dentaire de s’équiper de compresseurs exempts d’huile et d’eau, mais on peut aller encore plus loin, avec des filtres bactériologiques, internes ou externes, permettant de délivrer de l’air de “qualité médicale” comparable aux gaz distribués par l’industrie des gaz médicaux. Il suffit pour cela d’équiper son compresseur d’un filtre bactériologique (parfois appelé “filtre stérile”)

Ce type de filtre ( à intégrer dans le compresseur d’air dentaire, à la place du filtre de série) est capable de bloquer toutes les bactéries, spores et virus, grâce à une filtration de 0,01 μm, avec une efficacité de 99,999 % (il y a des choses curieuses, on n’ose pas dire 100%) Ce type de filtre est en général à changer une fois par an, et peut se stériliser à l’autoclave (134 °C) tous les mois. Le coût est de l’ordre de 150 € TTC. Un mot sur la cohabitation : Si vous devez installer un compresseur dans le même local que l’aspiration, pensez que cette dernière refoule de l’air vicié (chargé de germes, et qui sent mauvais.

 

Il est impératif de rejeter cet air vicié à l’extérieur du bâtiment, ou de le traiter en le faisant passer par un filtre bactériologique d’échappement (à changer 1 fois / an), pour éviter que le compresseur ne le ré-aspire pour le compresser, donc le concentrer et vous le réexpédier au fauteuil.