Category Archives: Eclairage dentaire

Des effets de l’éclairage LED sur la santé

La première LED à spectre visible a été créée en 1962, émettant une intensité lumineuse extrêmement faible. Ainsi, les premières diodes électroluminescentes ont été principalement utilisées en électronique comme source de lumière faible et monochromatique en tant que lumière de contrôle. Puis, les années 90 ont marqué l’apparition de la diode bleue suivie du développement de la diode blanche permettant de nouvelles applications. Les LED ont vu leur utilisation se généraliser dans l’éclairage des téléviseurs et des écrans d’ordinateurs avant de se répandre comme un système d’éclairage reconnu sur le marché de l’éclairage domestique, sur les lieux de travail et dans les lieux. tels que les centres commerciaux, les gymnases, etc.

 

En effet, aujourd’hui, en raison de leur très longue durée de vie et de leur faible consommation énergétique, l’usage des LED eclairage cabinet dentaire revêt une importance notable au sein des politiques d’économie d’énergie. Nous pouvons ainsi observer leur présence au sein d’un nombre croissant de secteurs pour des applications très diverses :

Signalisation : feux de circulation, balisage urbain, sécurité routière, éclairage automobile (feux), témoins lumineux…

Éclairage domestique ou professionnel : lampes torches et frontales, luminaires, spots, éclairages décoratifs (spots, barrettes, guirlandes…), éclairage de blocs opératoires ou de fauteuils dentaires…

Soins et applications esthétiques : lampes de luminothérapie, de soins ou d’esthétique…

Mais que savons-nous précisément des effets de eclairages pour cabinets dentaires LED sur la santé ?

En octobre 2010, l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a publié un rapport sur les effets sanitaires des systèmes d’éclairage utilisant des LED.

En effet, les diodes électroluminescentes mises sur le marché, à des fins d’éclairage, sont principalement caractérisées par la « lumière bleue » émise et par leur très forte intensité lumineuse (« luminance »). La lumière bleue est une composante de la lumière blanche comme celle émise par le soleil ou par une ampoule électrique classique et se compose des couleurs de l’arc-en-ciel. Sauf que cette lumière bleue émise par les LED est beaucoup plus forte que les ultra-violets et davantage chargée en énergie que la lumière naturelle. Ainsi, pour l’ANSES, les enjeux majeurs concernent l’œil : effet toxique de la lumière bleue et risque d’éblouissement.

Eclairage dentaire, un effet néfaste ?

L’eclairage dentaire est un outil que les dentistes utilisent souvent, mais s’il est mal utilisé, il peut également avoir un effet néfaste sur le dentiste lui-même.Vous pouvez vous en rendre compte facilement par vous-même en réalisant quelques tests simples.

 

La qualité de la lumière et son intensité

Tout d’abord, allumez votre lampe scialytique dentaire à fond et ajustez la focale sur la têtière à une distance de 70 cm. Si vous ne distinguez pas très nettement une intensité lumineuse, ce n’est déjà pas un bon début. Cela veut tout simplement dire que la puissance de votre éclairage est nettement insuffisante ou que votre ampoule est à changer ou encore que votre LED est de mauvaise qualité.

 

Si vous percevez une couleur très jaune (typique des éclairages halogènes), sachez que cette luminosité déforme la réalité chromatique et vous induit en erreur lors de diagnostics ou de prises de teintes.

Si la lumière ne vous semble pas homogène (intensité irrégulière, bande de lumière ou trou de lumière) c’est là une vraie lacune technique de votre éclairage, qui va vous donner la sensation de nombreuses zones d’ombres et vous obliger à manipuler votre éclairage.

 

La focalisation et la dimension du champ magnétique

De la même manière que précédemment, allumez votre eclairage dentaire à fond et ajustez la focale sur la têtière à une distance de 70cm. Si vous ne distinguez pas nettement le champ et les contours, cela signifie que votre champ est trop diffus et que votre éclairage risque d’éblouir régulièrement vos  patients car il vous sera difficile de distinguer les limites de celui-ci. Et il est aussi probable qu’il vous éblouisse indirectement.

 

N’oubliez pas : L’éblouissement est un facteur de stress tant pour l’équipe soignante, que pour le patient.

 

A contrario, si votre champ est trop étroit, il est facilement compréhensible qu’une partie de la bouche ne sera jamais correctement éclairée et que vous devrez manipuler régulièrement votre éclairage pour obtenir un angle satisfaisant.