Category Archives: Kompressor

Les clés pour bien choisir et utiliser un compresseur d’air dentaire

Mais si, vous savez cet appareil qui vous envoie de l’air comprimé, et que vous n’allez jamais voir. Pour démarrer, nous allons tout de suite dire qu’il n’est pas raisonnable, pour des raisons d’hygiène, d’efficacité et de sécurité, de faire aujourd’hui l’acquisition d’un compresseur d’air dentaire lubrifié (à huile) ou qui ne comporterait pas de système de dessiccation (assécheur).

Pourquoi ? Tout simplement parce que vous êtes un professionnel de santé ! Que de l’air chargé de traces d’huile, ne permettrait pas de bonnes adhésions de vos composites, cela abîmerait aussi vos équipements… Que de l’air chargé d’humidité, ne peut que véhiculer des germes et corroder bon nombre d’organes techniques, de vos équipements, mais aussi du compresseur lui-même. La photo ci-dessus, montre l’intérieur d’une cuve de compresseur complètement rouillée, avec un risque d’explosion ! Il faut savoir que sous nos latitudes, l’air ambiant est chargé d’humidité, nous avons environ 40 à 60 % d’hygrométrie dans l’air en France. Ce qui veut dire que votre compresseur vous “donnera” un petit verre d’eau par jour, à température ambiante, voire un bon verre d’eau, s’il se trouve dans un placard non ventilé. De plus, l’air comprimé par le piston du compresseur, sort à près de 80°C du cylindre avant son entrée dans la cuve, ce qui veut dire que si l’on ne dispose pas d’un système de refroidissement et de dessiccation entre cylindre(s) et cuve, on se retrouvera dans celle-ci en milieu chaud et humide. Tout ce qu’il faut pour de “bonnes cultures” de germes. Cela ne semble pas compatible avec de la chirurgie !

Calculer ses besoins futurs Aujourd’hui, si vous vous installez, avec un fauteuil, vous opterez pour… bien souvent ce que vous proposera le vendeur du fauteuil, et vu l’investissement global, plutôt pour un compresseur 1 poste. Mais d’ici 1 ou 2 ans, vous allez peut-être ajouter un deuxième fauteuil, ou un système de nettoyage et d’entretien des instruments rotatifs

Le compresseur sera t’il repris en compte à ce moment ? C’est peu probable, aussi mieux vaut anticiper légèrement que de devoir réinvestir à une période où le matériel n’aura pas encore été amorti. Il faut savoir qu’un équipement produits dentaires demande environ 50 L/mn à 5 bars (Chiffre de consommation, pour le calcul de débit du compresseur) En général, on arrive avec une pression d’environ 4,5 à 5 bars sur la boîte de raccordement de l’équipement. Donc, vous compterez 50 L/mn à 5 bars ! par fauteuil (où quelqu’un travaille) Si vous êtes seul, vous pouvez avoir 5 fauteuils et un compresseur 1 poste ! Car c’est le praticien au travail qui fait consommer de l’air, et non un équipement en place. Mais il n’y a pas que l’équipement qui consomme de l’air, un système comme le Turbocid de Micro-Mega, par exemple, en demande autant, puisqu’il fait aussi tourner des instruments. Pour bien fonctionner, un compresseur doit être bien ventilé, donc voyez si le vôtre n’est pas étouffé par des tas de choses qui sont venues le côtoyer au fil des ans. Il est impératif de prévoir une entrée d’air frais (en position basse) et une sortie d’air chaud (en position haute et diamétralement opposée, si possible) Il est important de rappeler qu’un compresseur est un véritable radiateur. Le moteur chauffe, (environ 1 KW) et les cylindres aussi.

Bien choisir un compresseur pour votre cabinet dentaire

L’utilisation de compresseurs  air dentiste oblige à soumettre les équipements à des opérations de contrôle régulières. Le praticien a l’obligation de maintenir constamment son matériel en bon état et de procéder aux vérifications adéquates aussi souvent que nécessaire. Le praticien engage sa responsabilité en cas de dommage vis-à-vis des personnes ou des biens.

Pour démarrer, nous allons tout de suite dire qu’il n’est pas raisonnable, pour des raisons d’hygiène, d’efficacité et de sécurité, de faire aujourd’hui l’acquisition d’un compresseur lubrifié (à huile) ou qui ne comporterait pas de système de dessiccation (assécheur).

Pourquoi ? Tout simplement parce que vous êtes un professionnel de santé !
Que de l’air chargé de traces d’huile, ne permettrait pas de bonnes adhésions de vos composites, cela abîmerait aussi vos équipements… Que de l’air chargé d’humidité, ne peut que véhiculer des germes et corroder bon nombre d’organes techniques, de vos équipements, mais aussi du compresseur lui-même. La photo ci-dessus, montre l’intérieur d’une cuve de compresseur complètement rouillée, avec un risque d’explosion !

Il faut savoir que sous nos latitudes, l’air ambiant est chargé d’humidité, nous avons environ 40 à 60 % d’hygrométrie dans l’air en France. Ce qui veut dire que votre compresseur vous “donnera” un petit verre d’eau par jour, à température ambiante, voire un bon verre d’eau, s’il se trouve dans un placard non ventilé. De plus, l’air comprimé par le piston du compresseur, sort à près de 80°C du cylindre avant son entrée dans la cuve, ce qui veut dire que si l’on ne dispose pas d’un système de refroidissement et de dessiccation entre cylindre(s) et cuve, on se retrouvera dans celle-ci en milieu chaud et humide. Tout ce qu’il faut pour de “bonnes cultures” de germes. Cela ne semble pas compatible avec de la chirurgie !

Une déclaration de mise en service. Il s’agit d’une déclaration de conformité aux exigences relatives à l’installation et à l’exploitation des appareils sous pression. Elle a lieu avant la mise en service, suite à une réparation ou modification notables. La déclaration s’effectue auprès de la DRIRE.
Un contrôle de mise en service. Il complète la déclaration de mise en service et à pour objectif de permettre aux organismes habilités de s’assurer que les conditions d’installation et d’exploitation sont respectées. Elle s’effectue sur demande de l’exploitant à un organisme habilité à effectuer ces contrôles (voir liste des organismes).
L’inspection périodique. Elle s’effectue sous la responsabilité de l’exploitant. Son objectif est de vérifier que l’état de l’appareil sous pression lui permet d’être maintenu en service avec un niveau de sécurité compatible avec les conditions d’exploitation prévisibles. Elle comprend une vérification extérieure: la vérification des accessoires de sécurités. Pour les récipients et les générateurs de vapeur, elle est complétée par une vérification intérieure. Elle est réalisée par une personne habilitée à reconnaître les défauts et à en apprécier la gravité. L’inspection périodique doit tenir compte des recommandations de la notice d’instruction du fabricant. Périodicité : tous les quarante mois.
La requalification périodique. Elle est réalisée par un organisme habilité (DRIRE), un service d’inspection reconnu ou un centre de requalification. Elle s’effectue suite à une nouvelle installation et à un changement d’exploitant. Elle comprend l’inspection de l’équipement, son épreuve hydraulique et la vérification des accessoires de sécurité. Elle est prononcée et sanctionnée par l’apposition d’un poinçon à tête de cheval.

De plus, quand choisir un compresseur, vous devrez calculer l’utilisation dans le futur !

Aujourd’hui, si vous vous installez, avec un fauteuil, vous opterez pour… bien souvent ce que vous proposera le vendeur du fauteuil, et vu l’investissement global, plutôt pour un compresseur 1 poste. Mais d’ici 1 ou 2 ans, vous allez peut-être ajouter un deuxième fauteuil, ou un système de nettoyage et d’entretien des instruments rotatifs…

Le compresseur sera t’il repris en compte à ce moment ? C’est peu probable, aussi mieux vaut anticiper légèrement que de devoir réinvestir à une période où le matériel n’aura pas encore été amorti.

Il faut savoir qu’un équipement produits dentaires demande environ 50 L/mn à 5 bars (Chiffre de consommation, pour le calcul de débit du compresseur) En général, on arrive avec une pression d’environ 4,5 à 5 bars sur la boîte de raccordement de l’équipement. Donc, vous compterez 50 L/mn à 5 bars ! par fauteuil (où quelqu’un travaille) Si vous êtes seul, vous pouvez avoir 5 fauteuils et un compresseur 1 poste ! Car c’est le praticien au travail qui fait consommer de l’air, et non un équipement en place. Mais il n’y a pas que l’équipement qui consomme de l’air, un système comme le Turbocid de Micro-Mega, par exemple, en demande autant, puisqu’il fait aussi tourner des instruments.

Pour bien fonctionner, un compresseur doit être bien ventilé, donc voyez si le vôtre n’est pas étouffé par des tas de choses qui sont venues le côtoyer au fil des ans.

Il est impératif de prévoir une entrée d’air frais (en position basse) et une sortie d’air chaud (en position haute et diamétralement opposée, si possible) Il est important de rappeler qu’un compresseur est un véritable radiateur. Le moteur chauffe, (environ 1 KW) et les cylindres aussi.

Ensuite, considérer le niveau sonore pour vos patients, vos assitants et vous-même

Quand on a la chance d’exercer dans un bâtiment spécifique, il est possible d’expatrier les appareils bruyants (Compresseurs / Aspiration) à l’opposé de sa zone d’exercice. Mais quand on exerce dans un immeuble en centre ville, il faut faire avec sa surface ! Si le cabinet se trouve en rez-de-chaussée, il est préférable de le mettre à la cave. J’ai personnellement installé de gros cabinets, même au troisième étage, avec des compresseurs en cave. Il suffit dans ce cas de mettre une commande de coupure du compresseur, avec un voyant lumineux à l’étage, afin de couper le compresseur en fin de journée de travail.

Mais il y a des cas, où cela n’est pas possible, reste alors la solution de l’insonorisation.

Et pas de mettre le compresseur dans un placard pour étouffer le bruit (et le compresseur avec)

En ce qui me concerne, je vous recommande vivement la solution de l’armoire insonorisée et ventilée, spécifiquement conçue pour le modèle du compresseur.

Il faut savoir qu’un compresseur air dentaire silencieux sec monoposte ou 2 postes à un niveau sonore d’environ 70 dB (Niveau comparable à une rue bruyante)

Si vous optez pour le compresseur avec sa coquille d’insonorisation, vous diminuerez ce bruit d’environ 10 dB, ce qui vous amènera à un niveau sonore supportable, genre conversation forte, télévision) Mais si vous optez pour l’armoire spécifique, vous obtiendrez environ 20 dB (dB = Décibels) de moins, soit le niveau sonore d’une conversation normale, ou le bruit ambiant d’un bureau.

Greeloy Kompressor für Zahnarztpraxis Produktdetails

Greeloy® Verdichter & Kompressor für Zahnarztpraxis GA-61

Compresseur Dentaire Produktdetails:

  1. Rauscharm: der Rausch ist sehr leise when der Verdichter abeitet, um alle Anforderungen für die Verwendung in Innenräumen zu treffen.
  2. Reinraumpflege:rein ölfreies Design, original Öl geschmiert Kolben-System, hohe Effizienz, geringe Verluste, ultra-saubere Abgas, um die Bedürfnisse der Geräte gerecht zu werden, und zum Schutz der Sicherheit des Bedieners, so weit, als Reaktion auf die “grüne” weltweiten Aufruf.
  3. Niedriger Energieverbrauch: Druck-und Gasförderung auf dem goldenen Schnitt zu nehmen, unter den Bedingungen der am wenigsten Energieverbrauch schnellste Leistung bis der Gasquelle und automatisierte Design zum Starten und Stoppen, nicht nur Energie zu sparen, desto mehr brauchen Sie nicht zu kümmern .
  4. Technologie: Zylinderlaufbuchse System exklusive Entwicklung von Nano-Beschichtungstechnologie auf gewöhnliche ölfrei Material Hersteller, leiser, sauberer, längere Lebensdauer, aufzugeben, um die mehr anspruchsvollen Bereichen, wie Nahrung, Medizin-Industrie gerecht zu werden.
  5. Chemische Sterilisation: Spezielle Doppel-Vakuum-Trocknung und Filtration Ausrüstung, nicht nur die Entfernung von partikulären Verunreinigungen, wenig mehr als eine Sterilisation Wirkung, um die Lieferung von Gas hoher Reinheit Quelle treffen und schützen den Anwender Ausrüstung.
  6. Sicherheit im Gebrauch: Die Maschine ist mit verschiedenen automatischen Schutz ausgestattet, wenn Einsatzumgebung Spannung, Druck oder Strom keine Ausnahme automatisch abschaltet, um die Sicherheit von Geräten und Personal zu schützen.
  7. Einfach zu bedienen: Elektrischer Anschluss mit automatisierten Design, Arbeiten ohne Mitarbeiter im Dienst; Druck kann je nach Bedarf frei eingestellt werden, ohne aufwendige Wartung, nur regelmäßige Wasserversorgung und Entwässerung.
  8. Aussehen: Greeloy Medical Verdichter hat modernes Design, gute Leistung und praktisch, regeln den Betrieb der Lebensdauer von 20.000 Stunden oder mehr; verschiedene Design sind die branchenweit führenden Ingenieuren für natürliche Thatcher.