Category Archives: thèmes généraux

Comment soulager une douleur après un plombage dentaire ?

En cas de carie, le dentiste effectue généralement un traitement d’obturation en enlevant la partie abîmée de la dent pour la combler avec un matériau spécifique : du plombage. Il est possible de ressentir quelques sensibilités après cette intervention, notamment pendant le brossage des dents ou lors de la consommation d’aliments trop chauds ou trop froids. Voici donc des conseils pour minimiser ces sensibilités.

Il existe 3 sortes de « plombages » :
L’amalgame (ou « plombage gris ») : composé d’un alliage de mercure (plus de 50 %), d’argent, de cuivre et d’étain, il était le plus utilisé autrefois. Il était apprécié pour sa solidité, son étanchéité, son faible coût et sa durabilité, mais est considéré comme peu esthétique et potentiellement toxique (du fait de la présence de mercure).
Le composite (ou « plombage blanc ») : il est constitué d’une résine imitant la couleur de l’émail. Il est donc plus esthétique et ne contient pas de mercure, mais peut facilement être taché par certaines substances (café, vin, tabac, etc.).
Les céramiques : esthétique, imitant l’émail par sa dureté et son esthétisme, il est le meilleur matériel pour remplacer une dent qui a été abîmée. Il est aussi plus dispendieux que les plombages réguliers.

Quel que soit le plombage ou remplissage que votre dentiste a appliqué à votre dent, des sensibilités peuvent apparaître après la pose.

DOULEUR POST-OPÉRATOIRE
Il arrive parfois d’avoir une légère douleur pendant les jours suivant la réparation d’une dent. En effet, durant l’intervention, vos dents, votre mâchoire et même vos gencives subissent un certain traumatisme et lorsque vos sensations reviennent après l’anesthésie, une sensibilité peut subsister.

Cette hypersensibilité n’est pas alarmante, et peut être soulagée par la prise d’analgésiques, par exemple de l’ibuprofène (Advil) ou de l’acétaminophène (Tylénol). Il n’est pas recommandé de prendre de l’aspirine qui éclaircira votre sang inutilement…

Attention, le clou de girofle est un antiseptique et anesthésiant puissant et sans une bonne utilisation, il peut plus nuire aux gencives que les aider. Les produits naturels ou les huiles essentielles, bien qu’en vente libre, ne sont pas à prendre à la légère, il s’agit de produits puissants qui peuvent altérer votre santé buccale, votre santé globale ou causer des interactions indésirables avec les médicaments que vous prenez peut-être déjà. Veuillez consulter un professionnel compétent et connaissant votre santé buccale avant d’en faire l’utilisation.

Un peu de vocabulaire dental

Lorsque nous allons au dentiste, celui-ci emploie des mots parfois compliqués auxquels on ne connaît pas. Voilà donc, quelques mots :

La couronne : lorsque la dent est abîmée ou absente, on a recours à une couronne prothétique permettant de protéger la dent. De plus, la couronne prothétique, en couvrant la dent, permet de la préserver. La couronne prothétique qui est toujours fixe peut être temporaire ou définitive.

Un peu de vocabulaire !

Le bridge : le bridge consiste à remplacer une dent absente par une couronne qui s’intégrera dans un bridge. Le bridge est un ensemble de 3 dents prothétiques solidaires qui s’appuient sur les 2 racines voisines de la dent absente.

Un peu de vocabulaire !

La prothèse clipsée : il existe différentes manières pour les prothèses clipsées soit sur implant dentaire ou bien sur dent naturelle. Cette prothèse peut remplacer plusieurs dents manquantes. Il est nécessaire de nettoyer sa prothèse au moins une fois par jour.

Un peu de vocabulaire !

La prothèse transvissée : cette prothèse remplace toutes les dents. Cette prothèse, afin de la fixér, est posée sur une armure métallique. A noter que seul le dentiste est capable de la dévisser.

Un peu de vocabulaire !

Le tartre : le tartre est une plaque dentaire qui s’est durcie sous l’effet des phosphates et du calcium contenus dans la salive et, tout comme elle, il contient un caractère particulièrement agressif et fait de lui l’une des principales causes des pathologies gingivales et parodontales, le parodonte étant l’ensemble des tissus qui fixent les dents dans l’os des mâchoires.

Un peu de vocabulaire !

Le détartrage : l’élimination du tartre est réalisée avec des instruments manuels ou des appareils à ultra-sons. Les instruments manuels utilisé sont les détartreurs les limes ou bien encore les curettes spécifiques. En ce qui concerne les appareils à ultra-sons, ils proposent des embouts différents permettant d’accéder à tous les secteurs dentaires. L’avantage de cette technique est de permettre une désincrustation du tartre sans “gratter” la surface des dents.

Un peu de vocabulaire !

  Voir plus:https://www.pinterest.com/esdentaldeal/

Gérer les stocks au cabinet dentaire

Mieux gérer ses stocks… Nous sommes tous confrontés à cette problématique ! Comment ne manquer de rien et où stocker les consommables pour toujours avoir les produits disponibles avant une intervention sans les avoir en permanence dans les pattes ? Conclusion, nous nous retrouvons souvent avec des placards pleins à craquer, des sous-sols remplis de cartons… J’ai donc demandé conseil à Emmanuel Monleau, spécialiste de l’optimisation des dépenses des cabinets dentaires. Emmanuel nous explique les 5 erreurs à éviter si l’on souhaite optimiser nos stocks.

gérer les stocks au cabinet dentaire

Une gestion visuelle des stocks
Comment faites-vous pour savoir qu’il faut commander un produit ? En général « ça se voit », vous connaissez votre stock et visuellement vous constatez un manque.

Cette méthode empirique fonctionne, mais pour limiter les risques on a tendance à sur-stocker. Des outils simples et pratiques existent pour faciliter cet exercice, la plupart issus de l’industrie et appliqués aux cabinets dentaires :

des feuilles de synthèse (résumant pour chaque article les quantités à garder en stock et à partir de quelle quantité restante il faut repasser commande) ;
des commandes par bacs (lorsqu’un produit est utilisé, son emballage ou sa fiche sont placés dans un bac) ou un scanner de codes-barres. On sait exactement ce qui a été consommé et ce qu’il faut commander ;
un logiciel de gestion de stock ;
Etc….
Le coût de telles solutions (achat d’un logiciel ou mise en place de fiches) est très vite amorti par les économies générées, mais nécessite pour chaque produit de calculer le niveau de stock nécessaire.

LIFO
Ces initiales pour “Last In First Out” (dernier entré, premier sorti) nous rappellent le risque d’un stock trop plein : on ne vide et on ne remplit que la partie visible de son étagère. Pour une gestion de stock optimisée on préfère utiliser la technique dite « First In First Out » (premier entré, premier sorti) afin de faire tourner la marchandise : les nouvelles marchandises sont placées en fond de placard pour que lors du prochain besoin ce soit le produit « le plus ancien » qui soit utilisé. Utile lorsque certains produits ont une date limite de consommation.

Cela reste une tendance naturelle dans la plupart des cabinets, mais vous saurez désormais que cette méthode porte un nom !

voir plus:https://www.youtube.com/watch?v=hWpmotY2qGg